Galerie Gisèle Linder
Galerie Gisèle Linder GmbH
Elisabethenstrasse 54
CH-4051 Basel
Tel +41 61 272 83 77

English

Farnçais

 

SUMMER PAUSE bis 25.8.2019





Renate Buser „BAODI“
07.09 - 19.10.2019

L'importance vitale de l'eau ne s'exprime sans doute nulle part d'une manière aussi étonnante que dans les puits à degrés en Inde. Depuis des siècles, les habitants des régions arides de l'Inde occidentale créent des constructions souterraines pour collecter et conserver les pluies de la mousson; des chefs-d'oeuvre d'architecture qui illustrent aussi bien la valeur réelle que la valeur symbolique de l'eau. Selon la situation et sa géologie, les baodis prennent des formes et des typologies statiques diverses, la religion et le statut social du constructeur déterminant les éléments décoratifs. Tous les puits à degrés ont en commun des escaliers raides menant vers l'eau précieuse dans les profondeurs, et une certaine mise en scène de ceux-ci. Au début de cette année, Renate Buser a photographié pendant huit semaines plusieurs baodis du Gujarat et du Rajasthan. L'exposition à la Galerie Gisèle Linder montre une sélection des oeuvres réalisées pendant ce voyage.

Fidèle à sa technique de travail préférée, l'artiste a utilisé un appareil photo analogique grand format qui permet une très grande précision, et une netteté parfaite de l'image. Appliquées en grand format directement sur le mur, ou montées sur des plaques plus petites se détachant du fond, toutes les prises de vue ont été imprimées sur du papier Wallpaper Sihl. La finition mate du matériau crée une troublante illusion qui rend presque réelle la modénature des constructions en pierre. Les jeux d'ombre et de lumière sur les marches mettent en relief la dimension sculpturale des escaliers. L'exposition comprend une majorité de prises de vue en noir et blanc; même les quelques photographies en couleur semblent avoir été colorées à la main, une impression due à la très vive luminosité sur place.

Le médium de Renate Buser est la photographie. Mais il est rare que l'artiste se limite à une restitution directe de ce qu'elle voit. La plupart du temps, ses photographies deviennent du « matériel de construction » qui créent de nouveaux espaces dans des interventions contextuelles, plaçant les éléments qu'elle documente dans de nouvelles relations. C'est ainsi que les grands formats dans la Galerie Gisèle Linder invitent à la descente dans les baodis, alors que les formats plus petits et sans cadres nous font plonger dans les espaces représentés.

Pourtant, les images sont moins abstraites et déformées que d'habitude chez Renate Buser, car les baodis évoquent, à eux seuls, le concept de travail de l'artiste. Comme dans ses oeuvres, les puits à degrés thématisent l´effacement des limites et l´inversion des notions du dedans et du dehors. Alors que les travaux précédents de Renate Buser nous font souvent oublier la matière du mur en tant que séparation de l'intérieur et de l'extérieur en projetant de nouveaux espaces, les baodis nous surprennent en nous ouvrant des mondes souterrains fascinants et inespérés que l'on ne soupçonnerait jamais depuis la surface.


Doris Wälchli, architecte, août 2019